• dancefiberparis

Comment on devient professeur de danse classique, rencontre avec Noëllie Coutisson.

Vous avez certainement rencontré sur nos stories Instagram et sur les réseaux sociaux Noëllie Coutisson. Elle est une de nos égéries, elle est professeur de danse classique au Conservatoire Maurice Ravel Pays Basque, à Biarritz, Bayonne et Hendaye. Nous partageons ici une petite interview, façon de vous la présenter..



Quel est ton parcours de danseuse ?


J’ai commencé la danse classique avec ma mère, professeur de danse classique en région parisienne, très très jeune, j’aimais bien danser et être avec mes copines. Rien de plus.

Pour l’entrée en 6ème j’ai intégré le Conservatoire de Saint Maur des Fossés en horaires aménagés. C’est à partir de la 4ème que j’ai su que je voulais être danseuse. J’ai commencé à me préparer pour le CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris).

J’ai été admise dans cette magnifique structure pour l’entrée au lycée et j’ai également obtenu ma médaille d’or à l’unanimité avec les félicitations du jury au Conservatoire de St Maur.

J’ai fait tout mon cursus au CNSMDP, les 4 années d’étude et l’année du Junior Ballet.


Tout de suite après en 2011, j’ai été engagée à l’Opéra National de Bucarest en Roumanie où après quelques mois j’ai dansé des rôles de soliste. J’ai dansé les grands ballets du répertoire classique en tant que corps de ballet puis comme soliste.

Après quelques années et beaucoup de réflexion j’ai décidé de m’orienter dans l’enseignement. Et j’adore ça !


Quel est ton public d’élèves ?

Au Conservatoire je ensigne la danse classique des 6 aux 18 ans.

Le diplôme d’état de professeur de danse classique permet aussi d’enseigner la danse contemporaine ou jazz, cependant je n’enseigne pas ces disciplines. En revanche je donne des cours d’éveil à la danse pour les plus jeunes, ainsi que de barre au sol pour adulte à l’Association NC-Danse à Cibourre. J’aime beaucoup cette dernière discipline qui permet d’aborder des mouvements dansants tout en travaillant et en renforçant les muscles.

Que ce-que que tu aimes le plus de ton métier de professeur de danse ?


L’échange et le partage. Ainsi que la recherche pour trouver des corrections justes, des meilleurs chemins sur des corps différents.

Lorsque je dansais à l’Opéra National de Bucarest, je ressentais le besoin de devoir donner quelque chose.

Les moments sur scène sont des moments de partage, certes mais finalement ils sont courts sur une journée complète et ce que l’on reçoit, des applaudissements ou des commentaires, souvent du bonheur et de l’enthousiasme, ne nous aide pas forcément à se sentir utile, en tout cas c’est ce que je ressentais à ces moments de ma vie. J’ai eu l’occasion de donner quelques cours de danse dans un orphelinat puis à en sein de la communauté française à Bucarest, et là j’ai compris que c’était ma vocation et que lorsque j’arrêterais ma carrière de danseuse, je serai devenue enseignante.


Comment a été affectée ta profession d’enseignante de danse en cette année 2020 signée par plusieurs mois de confinement?


Lorsqu’en mars, nous avons été confinés, personne ne pensait que cela allait durer !

Le jour même du confinement, j’ai créé deux vidéos, avec les moyens du bord, une de barre au sol et une de barre classique, pour les partager à mes élèves. J’ai mis ces vidéos sur YouTube. Et cela a plutôt bien fonctionné. Je me suis prise au jeu et j’ai continué à poster de nombreuses vidéos sur des thématiques qui pourraient servir pour les danseurs et qu’on n’a pas tous le temps la possibilité d’aborder en cours. Je crois que j’ai presque une centaine de vidéos maintenant sur ma chaîne et je continue à en poster ! Cela m’a permis de beaucoup réfléchir sur la pédagogie et l’on ne peut plus m’arrêter !

Je ne me suis pas du tout ennuyée car entre les vidéos à créer, les cours en direct, les cours en Visio, mes journées étaient très chargées. Aucun ne remplacera un vrai cours de danse mais peut apporter autre chose, en tout cas de garder le lien et d’essayer d’entretenir son corps au minimum pour le futur retour dans nos salles de danse !


Comment as-tu connu la marque DanceFiber ?

Totalement par hasard, en recherchant des tenues de danse, des leggings, je suis tombée sur le site internet qui m’a tout de suite interpellé. En effet, une marque française de danse aux matières naturelles, responsables et recyclables est assez rare! Je leur ai écrit. Je ne comprenais pas pourquoi je n’avais pas connu ces produits avant. Et maintenant, j’ai très envie de faire découvrir à mon public cette marque de danse car leurs produits sont de grande qualité.



Si vous voulez suivre un cours de danse avec Noëllie vous pouvez vous connecter sur sa chaîne YouTube

https://www.youtube.com/user/NoellieCoutisson

285 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Suivez nous sur Instagram 

#dancefiber

Restons en contact 

Soyez au courant des actualités de DanceFiber

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
Se désinscrire de la newsletter

©2020 by Studio Bleu Atao