• dancefiberparis

Dans les armoires d’une danseuse

Les vacances sont terminées. Etes-vous prêtes pour la rentrée? 


Avez-vous fait de la place dans vos armoires pour vos tenues de danse ? Et oui car si nous avons en tête l’image de la danseuse avec un tutu vaporeux de tulle et une paire de pointes avant d’y arriver, le chemin est long ! Car en réalité le vestiaire parfait de la ballerine classique est plus complexe et il varie selon l’âge, le niveau et les occasions.


Pour les petites filles qui débutent la danse, une tenue près du corps et confortable et une paire de chaussette sont probablement suffisantes, puis ça sera au professeur de donner les indications les plus précises quant à la tenue, le type de chaussons, la coiffure et d’éventuels accessoires.

La tenue la plus courante pour jeunes danseuses se compose d’un justaucorps rose pâle, noir ou parfois blanc, d’une paire de collant rose, d’un cache-coeur et de jambières pour garder les chevilles et mollets au chaud. Enfin, il ne faut pas oublier de s’équiper de demi-pointes souples.



Pour les danseuses plus expérimentées, il est nécessaire de faire une distinction entre le vestiaire pour les répétitions en studio qui peuvent être hebdomadaires et parfois même quotidiens, ainsi que les tenues pour les spectacles ou galas.


Du justaucorps à la pointe, trouver du confort pour le corps


La tenue de base inclus plusieurs vêtements et accessoires indispensables.


Le body ou justaucorps (en anglais on utilise le nom de léotards qui prend origine de Jules Léotard, un trapéziste français qui l’utilisait dans ses spectacles) est un élément fondamental. Il en existe de multiples formes, couleurs et tissus. Et bien qu’il soit conseillé de ne pas utiliser de matériaux synthétique à même la peau, c’est bien souvent ceux-là que l’on retrouve le plus souvent dans nos sacs. Chez DanceFiber nous avons fait le pari d’utiliser exclusivement des matières naturelles pour favoriser la transpiration naturelle de la peau. Ainsi ils favorisent l’échange thermique et la transpiration et ils sont conçus de façon à qu’ils conviennent à toutes les morphologies et nos justaucorps pour femmes incluent une brassière intégrée pour un confort optimal.


Sous ce justaucorps, la danseuse classique porte très souvent des collants qui sont nécessaires pour bien chausser les pointes.


Les pointes viennent compléter le vestiaire. Ces chaussons sont caractérisés par une portion très rigide sur la partie antérieure qui généralement est composée de plusieurs couches de carton et toile en coton compactées et compressées ou dans les modèles plus récents est renforcée avec de la fibre de verre. La pointe est en forme aplatie pour permettre à la ballerine une bonne surface d’appui. Des rubans en satin croisés autour de la cheville assurent le bon maintien pendant les mouvements de monté et descente sur les pointes des pieds. Il faut une certaine expérience pour arriver à trouver la forme de chausson la plus adapté à ses propres pieds pour un soutien optimal ainsi qu'une bonne durée de vie.


Bien accessoiriser sa tenue de danse


Pour les entraînements au quotidien une jupe en voile plus ou moins longue peut être portée soit pour une question d’esthétique ou pour une question de praticité car elle simule le tutu qui sera porté lors des spectacles ; c’est comme un accessoire pour aider à apprendre une certaine gestualité et à gérer une tenue de spectacle. La plupart des fois elle est réalisée dans les mêmes couleurs des justaucorps, mais on en trouve ainsi avec des imprimées très originales.



Les autres accessoires typiques pour les entrainements sont les cache-cœurs croisées qui viennent réchauffer les épaules, les bras et le dos, ainsi que les jambières en laine qui peuvent être courtes jusqu’aux mollets, ou hautes jusqu’à moitié des cuisses ou encore avoir une forme de combinaison entière qui réchauffe les muscles à partir des chevilles jusqu’au tronc, le dos et

même les épaules. Chez DanceFiber vous pouvez trouver des cache-cœurs en coton bio et teintures naturelles ainsi que des pantalons et combinaisons de chauffe en laine et coton. Le mélange de ces deux matières permet un meilleur échange thermique ainsi qu’une meilleur tenue dans le temps. Ces deux accessoires sont essentiels car ils permettent de prévenir les déchirures en venant réchauffer les muscles.



Enfin le tutu est la pièce ultime dans le vestiaire d’une danseuse. Il représente en fait le symbole par excellence de la danse classique. Il est réservé aux entraînements en théâtre ou aux spectacles. Différents modèles et variantes existent ; le tutu le plus classique est très riche en tulle, très rigide et ample, posé sur le tour de taille et laisse quasiment entièrement découvertes les hanches. Une variante plus romantique est le tutu appelé Degas, par le nom du peintre français qui était un spécialiste dans les portraits des danseuses classiques. Très ample, souple et vaporeux, il arrive en dessous du genou ou même jusqu’aux chevilles, il est utilisée dans des rôles plus romantiques. Dans le cas des entrainements le tutu est pratiquement une jupe qui se porte au-dessous du body, par contre pour les tutus de scène ils sont cousus au justaucorps comme partie intégrante du costume.


Pensés pour la pratique sportive, portés en toute situation, les vêtements DanceFiber sont les alliés du quotidien de celles dont la vie est rythmée par la danse, le pilates ou le yoga.⁠



22 vues

Suivez nous sur Instagram 

#dancefiber

Restons en contact 

Soyez au courant des actualités de DanceFiber

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
Se désinscrire de la newsletter

©2020 by Studio Bleu Atao